J’ai lu Demain les chats, de Bernard Werber.

Aujourd’hui je reviens pour partager mon avis sur une de mes dernières lectures : Demain les chats de Bernard Werber. Je l’ai lu pour pouvoir participer au live des Moldus de Lecture fin février, donc si vous souhaitez y participer, vous avez encore 10 jours pour le lire 🙂

Ayant souvent entendu les louanges de cet auteur, et au vu du titre du livre, j’ai voulu me plonger dans cette histoire sans en lire le résumé, et j’ai été très surprise. Dans le bon ou le mauvais sens ? C’est ce que je vous invite à découvrir !

img_7222

capture-decran-2017-02-16-a-11-20-26

img_7227

« À Montmartre vivent deux chats extraordinaires. Bastet, la narratrice qui souhaite mieux communiquer et comprendre les humains. Pythagore, chat de laboratoire qui a au sommet de son crâne une prise USB qui lui permet de se brancher sur Internet. Les deux chats vont se rencontrer, se comprendre, s’aimer alors qu’autour d’eux le monde des humains ne cesse de se compliquer. À la violence des hommes, Bastet veut opposer la spiritualité des chats. Mais pour Pythagore il est peut être déjà trop tard et les chats doivent se préparer à prendre la relève de la civilisation humaine. »

capture-decran-2017-02-16-a-11-20-45

img_7232

Je l’ai lu assez rapidement, en 2 fois, une fois 70 pages, et puis une autre fois le reste, en voiture pour un long trajet, je l’ai dévoré et pourtant…

Ça commençais pourtant très bien, la narratrice est une chatte nommée Bastet qui vit avec son humaine. Au début du roman, on retrouve ces 2 personnages dans plusieurs situations du quotidien. Certes un peu (beaucoup) de stéréotypes sur ces petites bêtes à poils, mais on se sent comme dans la peau d’un chat, et ça, c’est assez surprenant, et je prend plaisir à jouer le jeu. Franchement, j’étais ravie de lire un roman écrit du point de vu d’un chat, ça change, et en amoureuse de ces félins, j’étais conquise !

Mais c’est lors de la rencontre avec Pythagore, le chat de laboratoire qui dispose d’une prise USB sur le sommet du crâne, que je me suis dis « Pourquoi ? ». Ce chat connecté à internet avec sa prise USB, raconte l’histoire des chats à Bastet, et lui montre les violences de la société humaine dans les rues de Paris tout en lui expliquant de quoi il retourne.

Et encore, ça, ce n’était rien par rapport à ce qui suit ! Je ne vais pas aller plus loin dans mon explication car je ne veux pas vous dévoiler/spoiler le livre mais pour moi, ça va beaucoup (BEAUCOUP) trop loin. Je pense que l’auteur s’est enflammé, et de chapitres en chapitres, l’histoire a perdu tout son charme à mon sens. J’en suis même arrivée à exploser de rire tellement ce que je lisais me paraissait ridicule (c’est dire !). Alors peut-être que, comme je ne savais rien sur le livre, et que je m’attendais à un roman « réaliste » du point de vu des chats, j’ai été trop surprise par l’aspect fantastique de la chose, et des situations loufoques qui composent le roman.

Je pense que pour se faire un avis, il faut le lire, car c’est vraiment très particulier. Je suis tout de même contente de l’avoir lu, car j’étais curieuse. J’ai été déçue, j’ai envie de vous dire « Ça commençais si bien… ».

J’ai hâte de participer au live le dimanche 26 février, et de partager sur des moments du livres qui m’ont choquée, déstabilisée, afin de voir si j’ai été la seule, ou si on est nombreux à avoir cet avis.

& toi, tu as lu Demain les chats ? ♥︎

– – – – – – – – – – – – – – – – –

Ma notation : ★★☆☆☆

Demain les chats – Bernard Werber (20,90€ sur Amazon)

signature

Publicités

J’ai lu Phobos, le tome 1 de Victor Dixen.

couv

Aujourd’hui je reviens pour vous parler lecture, une première fois sur le blog, et pour l’occasion je vais vous donner mon avis sur le premier tome de la saga Phobos, écrite par Victor Dixen, que j’ai eu la chance de rencontrer au salon du livre de Montreuil en décembre dernier.

Je vais annoncer la couleur directement : c’est mon plus gros coup de coeur de l’année 2016, et de loin ! Je suis tombée sous le charme de cette intrigue particulièrement bien menée par l’auteur qui a une imagination plus que débordante, et pour le plus grand plaisir de ses lecteurs; En même temps, ce n’est pas pour rien qu’il a été double lauréat au Grand Prix de l’Imaginaire !

resume

002

« Six prétendantes. Six prétendants. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Il veulent marquer l’Histoire avec un grand H. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Elle veut trouver l’amour avec un grand A. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour… Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter. »

avis

img_3739

Phobos, c’est quoi ? Un projet de télé-réalité organisé par Genenis qui vise à sélectionner des jeunes à travers le monde, des jeunes sans attaches qui pourraient les retenir sur terre. Ce groupe est constitué de 6 filles et de 6 garçons qui vont se retrouver dans deux capsules distinctes d’un vaisseau appelé Cupido. Vous l’aurez compris, les filles et les garçons ne peuvent donc se voir, sauf lors des speed-dating, qui durent 6mn et lors desquels la fille ou le garçon sélectionné par tirage au sort, doit choisir avec qui s’entretenir. Le but étant de former 6 couples avant l’arrivée sur Mars, et donc à fortiori de créer la première colonie humaine sur cette planète.

Nous suivons donc ces jeunes, et en particulier Léanor, une française sélectionnée pour participer à ce programme sans retour possible. Léanor est, je trouve, attachante, de par le fait qu’elle soit bornée et qu’elle se fie à un programme bien précis concernant les rencontres avec les garçons. Elle a un caractère bien trempé, assez imprévisible et va pas mal semer la pagaille dans cette émission que la programmatrice voudrait sans accros. Tout ne va pas se passer comme prévu lors de cet allé simple pour Mars, mais que faire lorsque l’on sait que notre sort est irréfutable ?

Et bien c’est ce que l’on va découvrir dans cette Saga Phobos, qui s’entame magnifiquement avec ce premier tome que j’ai littéralement dévoré. Ici nous suivons les premières semaines du voyage, avec les différents speed-datings, on distingue les préférences des uns et des autres, les conflits qu’elles peuvent engendrer mais aussi l’amitié et le lien très fort qui se forme entre les différentes participantes.

Victor Dixen a une plume fluide et limpide qui se lit très agréablement, voire se dévore ! C’est une histoire plus que prenante, pour laquelle on en vient à vouloir tourner les pages à la vitesse de la lumière pour plus vite connaître la suite. Comme je le disais dans ma petite introduction, l’intrigue est juste dingue, moi qui adore tout ce qui touche à l’espace, aux planètes, je suis conquise. Cette télé-réalité hors du temps complètement addictive, aussi bien pour nous lecteurs, que pour la Terre entière dans le roman, puisqu’elle est diffusée h24 à la télévision. Il faudrait être difficile pour ne pas plonger dans cette histoire dans laquelle l’auteur bourré d’imagination nous prend par la main et ne nous lâche plus, jusqu’a ce que l’on tourne la dernière page du tome 1 et que l’on veuille lire le tome 2 directement.

Je me suis fais violence pour ne pas le lire tout de suite, je l’ai quand même acheté, c’est plus sûr de l’avoir sous la main, au cas où, vous savez… Je vais essayer d’espacer la lecture des tomes pour ne pas la dévorer d’un coup et me morfondre dans mon chagrin quand la saga sera terminée.

Bref, Phobos a été mon plus gros coup de coeur de l’année 2016 côté lectures.

fin

Pour le moment, il y a 3 tomes disponibles chez Robert Laffont dans leur Collection R. Ou chez France Loisirs (mais ils n’ont pas encore le tome 3, et il n’est pas annoncé… c’est aussi pour cela que j’essaie de retarder ma lecture du tome 2, j’avoue). Il y a même un tome bonus comme j’aime les appeler, Phobos Origines, qui, il me semble, parle des garçons sélectionnés pour le programme.

Il paraîtrait même (enfin, à l’heure où je vous parle, c’est sûr), un tome 4 est prévu pour l’automne 2017 ! Merci Victor Dixen de prolonger cette aventure pour notre plus grand bonheur. En tout cas, ce premier tome annonce une suite prometteuse !

& toi, quel a été ton plus gros coup de coeur littéraire de l’année 2016 ?

– – – – – – – – – – – – – – – – –

Ma notation : ★★★★★

Phobos, T1 – Victor Dixen (17,90€ sur Amazon)

signature