Moka, 1 an après : souvenir de son adoption

Aujourd’hui je reviens avec un article un peu spécial, puisque dimanche c’était ma fête (oui oui à la sainte Elodie on célèbre aussi les Mélody, je ne vois pas pourquoi on aurait pas le droit 😇) mais cette date du 22 octobre à surtout marqué les 1 an de vie commune avec notre petit chat, Moka. Je me suis dis que c’était l’occasion de vous parler de son arrivée, de son année auprès de nous, ce que ça change etc… c’est parti ? C’est parti !

001

Concernant l’adoption d’un chaton, nous y avions bien réfléchi avec l’amoureux. Nous en avions envie depuis longtemps déjà mais nous attendions d’être plus stabilisés pour sauter le pas. À mon retour de Paris en septembre dernier, ou j’étais partie 4 mois faire mon stage de fin d’études à Hachette, et aussi à cause de mes débuts en tant que free-lance, nous y songions de plus en plus. Ensuite, le CDI de l’Homme, les recherches de maisons pour investir… je regardais les annonces de biens immobiliers, mais aussi les annonces de chatons.

Je me suis vite rendue compte que je voulais vraiment faire une adoption « saine » et aider en même temps une association dédiée aux animaux. J’ai trouvé l’association Potron Minet sur Mérignac (région Bordelaise). J’ai suivie leur page Facebook ou les nouveaux arrivants adultes mais aussi portées étaient présentés aux possibles futurs adoptants suivant cette page.

À la base, nous voulions une femelle, car nous savions que notre chat rencontrerait à de nombreuses reprises les chats mâles de mes parents et de la sœur de l’amoureux.

Un jour je les ais vus, cette portée de 5 ou 6 petits chatons, adorables. Dont cette petite tigrée pour laquelle j’ai appelé. Déjà réservée. Coup dur. Mais je me dis que ça vaut quand même le coup de les voir tous puisqu’elle était la seule à avoir été réservée mais aussi et surtout qu’il etait dommage de s’arrêter sur cette petite femelle. Ils méritent tous le même amour.

Bref je fixe une visite 10 jours plus tard puisque nous partions 1 semaine au pays basque. Et folie, j’avais fixé le rdv le dimanche après midi alors que nous rentrions le jour même. Trop pressée.

Le jour venu, j’ai passé un moment au delà du réel, tellement de mignonnitude, moi qui adore les chats et qui ai toujours vécu avec un félin à la maison chez les parents. Ca me manquait tant, cette présence, que j’en aurais pleuré. Ils étaient tous si adorables, ils venaient tous dormir sur moi, jouer avec mon sac à main, des petits curieux et des petites curieuses. Mais un certain Crousty (baptisé comme ça par la gentille Amélie qui avait recueilli sa Maman enceinte et errant dans les rues) est venu tout particulièrement nous voir, tous les deux, avec intérêt. J’ai craqué. C’est le seul à être venu nous câliner, jouer avec nous, tous les 2. Il nous avait choisi, et je me dis que ca devrait toujours être comme ça. Pourquoi s’arrêter au « physique » sur une photo, il faut qu’il se passe quelque chose et ce fut le cas ce jour là.

Nous sommes restés plus d’1h30 chez Amélie qui a été patiente. J’étais si heureuse de côtoyer des petits félins et surtout d’avoir eu cette sorte de coup de foudre, d’évidence, que je ne voulais plus partir.

Coup de chance, nous étions la première visite (la tigrée ayant été réservée par un membre de la famille d’Amelie) et nous pouvions donc réserver Crousty pour en prendre soin et lui donner de l’amour toute sa vie.

Mais l’Homme, toujours raisonnable, que la trajet du retour à la maison, me dit qu’il ne faut pas s’emballer trop vite, qu’il faudrait voir d’autres chatons… je n’ai pas voulu accepter ça. Pour moi c’était LUI. et le temps du trajet (une bonne demi-heure) a eu raison de l’amoureux qui m’a dit à peine rentrés à l’appartement, d’appeler l’association pour entamer le processus d’adoption. Nous sommes tout de suite repartis à l’association pour signer les papiers. C’était officiel, dans 1 mois, nous accueillerions Crousty, que nous avions déjà décidés de renommer Moka. Bonheur dans nos cœurs. L’impatience.

002

Le 22 octobre 2017, 11h, rdv chez Amélie pour récupérer notre petit chaton. Tout est prêt à l’appartement, ses gamelles, ses jouets, ses petits paniers, sa litière… le stress monte, peur de le séparer de sa maman et de ses petits frères et sœurs. Je trouve ça si triste. Mais la joie et la hâte de l’avoir avec nous, de partager notre quotidien avec une petite boule de poil remplie d’amour. Depuis ce jour, il nous a fait quelques frayeurs car c’est un vrai bout en train, mais il nous apporte tellement d’amour et de rire, impossible d’imaginer la maison sans sa présence, c’est comme s’il avait toujours été la.

Alors bien sûr les choses changent, on ne peut plus partir comme ça en week-end ou en vacances, il faut évidemment réfléchir à le faire garder ou à trouver une solution pour l’emmener avec nous, il faut se responsabiliser pour bien s’occuper de sa litière, lui donner à manger et à boire, jouer avec lui, lui donner de l’attention. Ca paraît logique mais c’est un engagement. Il ne faut pas l’oublier. Alors assurez vous de pouvoir lui prodiguer les soins dont il a besoin et qu’il mérite, de pouvoir assurer les frais vétérinaire (et pas seulement le rappel du vaccin tous les ans, car Moka a été en un an 4 fois chez le vétérinaire pour des petits trucs qui nous ont bien fait peur!). Réfléchissez bien avant d’adopter n’importe quel bête à poils, à plumes ou à écailles.

IMG_6282

Nous sommes les plus heureux du monde depuis que nous avons adoptés Moka. Certains vont se dire « mais ce n’est qu’un chat ». Je ne suis pas d’accord, c’est bien plus que ça.

Pour terminer cet article racontage de vie, je vais vous donner quelques conseils que nous avons appliqués à son arrivée ou après :

  • J’avais apporté lors de notre dernière visite, 2 semaine avant de pouvoir le ramener à la maison, une couverture achetée exprès pour l’occasion, avec laquelle nous avions dormi quelques jours, pour y laisser notre odeur. Amélie a bien voulu la mettre dans la pièce avec les chatons, pour que Moka puisque s’y familiariser, mais aussi pour que sa maman et ses frères et soeurs y laissent leurs odeurs, pour le rassurer chez nous. Le 22 octobre nous l’avions donc mise dans la caisse de transport pour le voyage, et nous lui avons laissé une bonne dizaine de jours après son arrivée. Je pense que ça l’a bien aidé 🙂

 

  • Rendre visite le plus souvent possible avant l’adoption, afin que l’animal s’habitue petite à petit à votre présence, vos odeurs etc…

 

  • Préparer son environnement : ranger tout les objets et produits dangereux, car un chat ça explore. Aussi, veillez à ce que vos plantes à la maison ne soient pas toxiques pour votre futur animal, sachez que certaines rencontres peuvent être mortelle.

 

  • Etre attentif à ses réactions, à ses habitudes, apprendre à connaître son animal pour pouvoir détecter ses maux s’il en a un jour. Et n’hésitez pas à appeler votre vétérinaire pour toute interrogation ou doute sur quoi que ce soit !

IMG_6264

& toi, quel animal de compagnie fait ton bonheur au quotidien ? ♥︎

signature

Publicités

Une réflexion sur “Moka, 1 an après : souvenir de son adoption

Laisse moi un petit mot !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s